Portrait d’entrepreneur #4 : Stéphane PICHET, fondateur de Mylenium Scripta


Bonjour et bon mercredi à tous!

Déjà le quatrième portrait d’entrepreneur! Je suis heureuse que cette rubrique vous plaise.

Cette rubrique est l’occasion pour moi d’être en contact avec des entrepreneurs passionnés, à l’image de Stéphane PICHET, écrivain public, qui a réalisé son rêve en 2011, en créant Mylenium Scripta.MYLENIUM_SCRIPTA

Tout comme chacun des entrepreneurs interviewés depuis la création de la rubrique, Stéphane a fait transparaître son engouement et son dévouement à son projet, dès nos premiers échanges. C’est cela qui m’a poussé à lui demander d’être l’entrepreneur à l’honneur cette semaine.

Je vous laisse découvrir son portrait, son univers et sa plume, maniée avec amour, respect des mots et des sens, ainsi qu’humilité.

Présentations

Stéphane PICHET, écrivain public, fondateur de Mylenium Scripta
Stéphane PICHET, écrivain public, fondateur de Mylenium Scripta

 « Certaines personnes ne réalisent pas toujours l’investissement humain que l’entrepreneuriat incombe »

Bonjour Stéphane, pouvez-vous vous présenter?

Bonjour, je m’appelle Stéphane, 46 ans, originaire de Paris, ma vie se partage entre l’Île de France et le département 44 où j’ai des attaches.

Un signe particulier?

Discret

Un trait de personnalité en particulier ?

Je dirais : « Méfiez-vous de l’eau qui dort ».

Je suis très calme et pourtant en perpétuelle révolte. Toujours partant pour aider les autres, un surnom m’a été attribué : « Stéphane, défenseur des causes perdues ». Selon moi, une cause n’est jamais perdue lorsqu’elle est juste.

Ce calme apparent peut quelquefois être interprété comme de la froideur. Néanmoins, mes interlocuteurs ressentent très vite qu’il s’agit juste d’une manière d’appréhender les choses de la vie.

Quels sont vos centres d’intérêts, vos passions?

Lorsque le stress parisien se fait trop pesant, j’aime me ressourcer en Loire-Atlantique ou dans le Cantal. Deux endroits très différents que j’apprécie particulièrement. J’y fais de la randonnée.

Pas ailleurs, j’ai pu voyager notamment grâce à mon emploi précédent (je travaillais au siège d’un tour opérateur). Je suis notamment allé en Finlande et en Suède. J’aime beaucoup le grand nord. Je compte y retourner.

J’aime aussi aller au théâtre et aux concerts. Les derniers étaient Mylène Farmer en 2013 et plus récemment un concert de musique classique.

Pouvez-vous partager avec nous vos objectifs personnels et professionnels ?

Mes objectifs personnels sont de déménager avec ma compagne en Loire-Atlantique. Nous avons trouvé et acheté la maison. Elle sera notre nouveau « nid ».

Professionnellement, je suis comblé car je fais enfin ce que je souhaitais faire depuis longtemps : pouvoir aider les autres dans le cadre de ma formation professionnelle et hors de la structure salariale d’un grand groupe, où je considère la capacité d’initiative vraiment limitée.

Je trouve surtout que la clientèle n’est pas assez bien considérée. L’éthique humaine et la persévérance font partie de mes priorités. Je ne m’épanouissais plus dans mon emploi.

Quelle est votre activité ? A qui s’adresse-t-elle ?

Mon activité s’adresse à tous ceux qui n’ont pas le temps, la capacité ou l’envie de gérer leurs écrits, leurs travaux administratifs. Elle s’adresse aux professionnels comme aux particuliers désireux de déléguer ces tâches.

Les commandes sont variées : elles vont du CV à la lettre de motivation en passant par une relecture de mémoire ou de brochure, la transcription et l’accompagnement administratif.

J’ai notamment géré entièrement un dossier d’APL (Aide Personnalisée au Logement) pour une cliente. C’était complexe, particulièrement long et loin d’être gagné. Je lui ai pourtant fait obtenir à son APL. Satisfaite, elle est aujourd’hui une cliente fidèle.

S’agit-il d’une passion ?

Oui, ma passion est l’écriture. Alliée à ma formation et mon expérience professionnelle, elle est aujourd’hui mon métier. J’aime accompagner des hommes et de femmes de tous âges pour qui la gestion, les démarches administratives ou les travaux liés à la communication pose des difficultés.

Quel est votre savoir-faire ? Quelle est votre vision de ce métier ?

J’offre à ma clientèle une écoute attentive et de qualité. Tentant de cerner la personnalité ou la culture de d’entreprise du prospect, j’analyse au mieux les attentes.

Je ne me contente pas d’exécuter seulement les commandes qui me parviennent. La personnalisation des services fait partie de la déontologie de mon métier.

Je touche des éléments liés à la confidentialité et à l’intime. La discrétion est donc de mise. J’en ai d’ailleurs fait un atout.

Quelles sont vos compétences en la matière et quelle est votre spécialité ?

Après 22 ans d’expériences administratives dans le secteur des voyages et du tourisme, j’ai suivi une formation de secrétaire-comptable.

Mes compétences sont clairement orientées vers les activités de rédaction et d’assistance bureaucratique.

Ma spécialité est la mise en œuvre des écritures administratives. Connaissant parfaitement la législation du tourisme, j’ai souhaité me diriger vers ce secteur avec lequel je garde des liens étroits. Il s’agit d’un « plus » me démarquant de la concurrence.

Je peux aussi bien élaborer un carnet de voyage « retour » avec les souvenirs des clients, qu’une lettre de réclamation ou de recours suite à des déboires de séjour.

Profil d’entrepreneur

Quel entrepreneur êtes-vous ?

Je suis perfectionniste. C’est une qualité que j’ai acquise au fil du temps.

Il faut se battre quotidiennement et surmonter certaines lacunes et difficultés potentielles, être particulièrement tenace. J’ai prouvé à celles et ceux qui n’y croyaient pas que je pouvais parvenir à monter ma petite entreprise.

Certain(e)s ne se rendent toujours pas compte de l’investissement humain que cela incombe.

Le principal obstacle que j’ai rencontré est l’indifférence. Elle est pire que la jalousie. Une partie de ma famille a accueilli (ou plutôt n’a pas accueilli) mon projet dans l’apathie le plus totale.

Après quinze mois de préparation, Mylenium Scripta est né le 26 avril 2011. À l’époque toujours salarié, il fallait jongler entre mon poste, une formation et mon projet. J’étais sur tous les fronts. Cela me plaisait car je n’avais jamais connu cette adrénaline.

J’envisage aujourd’hui la continuation de mon aventure sous les meilleurs auspices. La clientèle est en augmentation. Je travaille à ma communication.

Qu’est-ce qu’être entrepreneur d’après vous ?

Un entrepreneur est quelqu’un qui affirme ses convictions sans avoir peur des épreuves et surtout pas de l’échec. Il est nécessaire de le prendre en considération lorsqu’on met sur pieds son projet.

Que souhaitez-vous partager au travers de cette entreprise ?

Je n’étais plus à l’aise dans mon emploi de salarié. Ce qui m’a valu un burn-out. Ces facteurs combinés à ma passion pour les mots et le sens du service m’ont mené à l’entrepreneuriat.

Je porte haut et droit mes trois valeurs : dévouement, discrétion et partage. La dernière valeur n’est pas en opposition avec la confidentialité qu’exige mon métier. Bien au contraire, elle est complémentaire dans l’échange entre avec mes clients.

Quelle est votre vision de la réussite / du succès ?

Ma vision de la réussite et du succès est de croire, évidemment à ce que l’on fait en pensant que rien n’est jamais acquis d’avance. Il est primordial d’être sérieux sans pour autant se prendre au sérieux.

En tant qu’homme, pas seulement en tant qu’entrepreneur, que souhaitez-vous dire aux femmes et aux hommes qui liront cette interview ?

Envisagez votre vie. Ne la vivez pas par procuration. Vivez vos projets !

Communication

Pouvez-vous partager les outils de communication que vous avez mis en place pour vous développer ? Ou ceux que vous envisagez pour votre lancement.

Je suis référencé sur des sites professionnels. Je me sers beaucoup des réseaux sociaux pour me faire connaître, expliquer ce que je fais, échanger des acquis.

J’utilise également mon blog sur lequel j’écris des articles inspirés de mes expériences professionnelles récentes, des thèmes qui me touchent. J’inclus le tout dans un esprit de partage essentiel à mes yeux.

Avez-vous eu des retombées suite à leur mise en place ?

Oui, j’ai des retombées plutôt positives.

Je constate qu’elles arrivent par vagues : je reçois de demandes de clients par « groupes » pendant quelque mois. Puis cela se calme, et se ressent sur le chiffre d’affaires.

Je maintiens pourtant ma communication à un niveau constant. Ne pouvant être partout à la fois, car c’est très chronophage, je fais des plannings. Je profite justement des périodes de creux.

Engagements

Êtes-vous engagé dans le mouvement associatif ? (bénévole, membre, adhérent, donateur)

Je n’en ai pas le temps. Plus généralement, je n’adhère à aucune association. Je fais des dons ponctuels.

Par le passé, j’étais engagé politiquement (je tairai ma couleur) dans la commune où j’habitais à l’époque. Je rédigeais des articles.

Aujourd’hui, j’ai toujours les mêmes convictions. Je les garde pour moi, et je n’ai ni le temps ni la motivation pour militer à nouveau.

Et la dernière…

Comment voyez-vous la suite ?

Je suis un entrepreneur heureux qui voit la suite sereinement en pensant que « tout peut s’arrêter » pour mieux continuer. J’espère…

 

Retrouvez Stéphane sur son site et sur son blog pour plus d’informations.

 

Publicités

Commenter l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s