De la responsabilité des marques


Ce n’est pas nouveau, mais on en parle de plus en plus: les entreprises responsables.

Développement durable, organisations humanitaires, oeuvres caritatives… Il existe de nombreuses causes pour lesquelles peuvent aujourd’hui s’engager les entreprises, afin de démontrer leur responsabilité sociale et/ou environnementale, et ainsi changer leur image de machine à sous, où le client n’est plus Roi mais un pion qu’il faut à tout prix pousser à acheter, et où le salarié n’est plus considéré comme un véritable maillon de l’entreprise à part entière.

A l’heure où les ménages se serrent un peu plus chaque mois la ceinture, où les budgets plaisir s’amenuisent à vue d’oeil, et que le consommateur base ses choix sur le prix souvent parfois au détriment de la qualité, les marques doivent redoubler d’efforts afin de fidéliser leur clientèle, et recruter de nouveaux clients.

La tendance est donc à l’achat utile. Quesaquo? Le consommateur n’achète plus pour acheter. En plus du prix et de la qualité, il est de plus en plus regardant quant au sens de ses achats. Un bon exemple, la marque de chaussures Tom’s Shoes, et son opération One for One consistant à donner une paire de chaussures aux enfants des pays défavorisés, pour tout achat d’une paire de chaussures de la marque. Ou bien encore Yves Rocher, et son engagement écolo consistant à proposer à ses clientes de faire planter un arbre  en lieu et place d’échantillons, pour toute commande en ligne. Un bon moyen de responsabiliser aussi sa clientèle.

Cette année, c’est au tour de Starbucks de s’engager davantage. Dans l’emploi cette fois. On connaissait son engagement écolo, éthique et communautaire. La marque frappe plus fort, avec l’annonce de la création d’un plan d’aide à l’emploi « Let’s create Jobs », pour « sortir l’Amérique d’une crise à laquelle le pouvoir politique ne semble pouvoir apporter aucune réponse » (citation approximative du témoignage de son P-dg, Howard Schultz).

Ce plan consiste à proposer aux clients de faire don de 5 dollars minimum, lesquels seront reversés aux entrepreneurs ou à la création de projets locaux, par l’intermédiaire du Opportunity Finance Network (OFJ).

Un engagement fort, doublé d’une prise de position politique, au moment où le mouvement des Indignés américains prend de l’ampleur à travers le pays.

Un bon moyen, donc, pour ces marques de faire parler d’elle, de se démarquer, et de rallier à elle des nombreux clients, devenant même partisans. A  l’image de Pepsi, Starbucks, ou Tom’s Shoes, ces entreprises vraiment responsables, ont bien compris que leur prospérité passait par un engagement citoyen sincère et honnête, à long terme, dont les résultats sont concrets, aussi bien pour leurs bénéficaires que pour leurs bienfaiteurs.

Source: Influencia

Publicités

Commenter l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s