Tendance de communication politique: low-com(‘otive)!


Désolée, je n’ai pas pu m’en empêcher. Ce jeu de mot est plutôt nul, disons-le, mais me fait rire, c’est déjà pas mal!

Voilà le mot du jour: la low-com.

Une tendance de communication très en vogue en ce moment, notamment lors du énième crack boursier, où Nicolas Sarkozy n’est intervenu que sur le très tard; ou bien encore lors de l’affaire DSK, celui-ci était sommé de ne surtout pas dire un mot, ou le moins possible, avant son retour en France et un briefing avec ses experts en communication!

Si mot il y a, sachez bien que son poids est pesé et mesuré à l’interprétation et la conséquence prêt. En politique on ne peut pas dire tout et n’importe quoi. Ni même bouger comme on l’entend, d’ailleurs.

Je trouve l’analyse du langage corporel vraiment très intéressante. C’est la première forme de communication qui existe. Notre corps en dit plus long sur nous que n’importe quel discours. Mais je me pose une série de questions: le grand public a t-il réellement conscience de tout cela? Perçoit-il les messages subtils délivrés par telle ou telle gestuelle non maîtrisée? Comment l’interprète t-il? Cherche t-il à l’interpréter? Et enfin, cela a t-il du sens pour lui? Quel impact sur la crédibilité des intervenants?

Et pour nous, communicants, quel intérêt? Comme le soulève Hervie, auteure du blog sur lequel j’ai appris ce mot, cette nouvelle tendance a une valeur forte pour les professionnels de la com’, puisque la communication d’aujourd’hui doit en finir avec l’image bling-bling qui lui colle à la peau. Une perception qui pour beaucoup d’entreprises, renvoyait l’image d’une profession futile, alors qu’en réalité complexe et profondément sensée. Désormais, ne pas trop en dire mais ne rien cacher s’avère être la carte à jouer pour rester dans le jeu.

Je regarde de temps en temps l’émission Déshabillons-les, sur je ne sais plus quelle chaîne de la TNT. C’est très intéressant tout ce qu’on peut y apprendre sur la communication politique. Je vous invite vivement à prendre le temps de la regarder.

La communication politique, ou l’art de jouer à la poupée.

Source: Hervie au pays des communicants

Publicités

Une réflexion sur “Tendance de communication politique: low-com(‘otive)!

Commenter l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s