Conflit Israelo-palestinien: et si la com’ pouvait résoudre le problème?


J’ai lu sur le net il y a déjà quelques jours de cela, un article sur une très noble initiative, lancée en juin 2010 par Yossi Lubaton, Pdg de BBR Saatchi & Saatchi Israël, en partenariat avec le Peres Center For Peace, lors du  Cannes Lions Festival (festival international du film publicitaire).

Il s’agissait d’un pari plutôt osé, celui de mettre à l’épreuve les esprits les plus créatifs afin de répondre au brief suivant: Comment rapprocher les peuples Israelien et Palestinien ?

Je vous l’avais dit, il s’agit d’un brief plutôt gonflé, davantage quand on sait que les politiques eux-mêmes ne parviennent pas à établir la paix.

Pour rappel, le conflit Israelo-Palestienien est considéré comme l’un des plus complexes au monde. Deux nations vivants si rapprochées et formant pourtant deux mondes que tout semble opposer.

Afin de promouvoir l’initiative, en collaboration avec JC Decaux, 25 panneaux d’affichage ont été placés le long de la promenade qui mène au pavillon principal. Ils invitaient toute la communauté créative à aider à répondre au brief.

Ce que ça a donné

Immédiatement le buzz était fait, et le brief était relayé sur tous les réseaux sociaux. L’agence a reçu des idées du monde entier, et celles-ci furent départagées par un jury composé de juifs et arabes israeliens du groupe BBR.

Juin 2011, Cannes Lions Festival. Un an après, 50 000 visites sur le site, venues de 67 nations différentes, et 112 idées partagées et départagées. 19 de ces idées ont été confrontée lors de la dernière édition du Festival.

C’est finalement le projet « Mutual Blood », de Jean-Christophe Royer, Directeur Artistique chez BETC Paris, qui a su répondre le mieux au brief. Le concept? Une transfusion sanguine géante entre volontaires des deux pays.

Utopie? «Non, nous ne sommes pas suffisamment  naïfs pour penser apporter la paix au ¨Proche Orient», répond  Yossi Lubaton. «Mais je suis fatigué d’entendre toujours parler des mêmes mots: attentat, check points, haine, manque d’espoir, incompréhension. Et de voir tout le temps les mêmes images. Les créatifs ne peuvent certes pas d’un coup de baguette magique régler un conflit qui dure depuis plus de 60 ans. Nous voulions juste qu’ils s’unissent autour d’une grande et belle idée, qui apporte un peu d’espoir. Montrons au monde ce que  les meilleures idées créatives peuvent inspirer aux leaders politiques. J’espère de tout mon cœur que c’est le premier pas pour rapprocher nos peuples, que nous assisterons à des moments meilleurs, et qu’une vraie collaboration verra le jour».

L’idée sera présentée aux parlements israelien et palestinien. Et derrière tout cela, une question évidente: Tueriez-vous toujours les gens qui ont maintenant le sang de votre propre peuple dans leurs veines?

En farfouillant un peu plus, j’ai également trouvé une petite vidéo de Yossi Lubaton, qui revient sur l’impossible Brief.

Une initiative qui peut paraître utopique donc, mais qui, au vue des derniers soulèvements en Tunisie notamment via le web 2.0, se veut peut-être plus réaliste qu’on pourrait le croire. L’engouement autour de ce projet montre à quel point le monde entier peut se sentir impliqué dans ce conflit qui dure aujourd’hui depuis plus de 60 ans.

La création au service des Hommes, ou comment mettre en oeuvre une communication louable et tenter de faire concrètement bouger les choses.

Source: Elaee

Publicités

4 réflexions sur “Conflit Israelo-palestinien: et si la com’ pouvait résoudre le problème?

  1. Je viens seulement de lire l’article Amine! Merci en tout cas.

    Tu as raison, ce conflit est ancré si profondément dans les mentalités et principes des deux peuples, qu’une solution comme celle proposée par l’initiative de transfusion sanguine, reviendrait à mettre à mort ces peuples.

    Que penser alors, quand même le lien du sang ne peut ramener à la raison?

    J'aime

  2. Merci Amine. Je trouve ton commentaire très intéressant, bien construit. C’est vrai qu’on peut se demander si la différence de culture a été prise en compte. Il faut espérer que les créa y ont bien réfléchis, et ont étudié suffisament leur public cible, pour que de telles atrocités n’arrivent pas…

    J'aime

  3. Article intéressant, et initiative risquée en effet.
    Ceci dit, l’idée de la transfusion sanguine est à double tranchant. Dans un lieu ou la haine est si importante, je ne serai pas étonné que les Israéliens et Palestiniens, massacrent les leurs car désormais, le sang de l’ennemi coule dans leurs veines. Ceux qui accepteront de se prêter à cette expérience seront de suite stigmatisé,repéré et considéré comme des traîtres à leur sang.
    D’autres part, il ne faut pas oublier d’où provient la source de ce conflit. Deux nations très croyante, pour lesquelles le culte est d’une grande importance, promise à la même terre selon leur texte sacrée. Si le conflit est dans les textes sacrées, je doute que les gouvernements ne s’ouvrent à une solution de « communiquant ».
    Mon point de vue, c’est que l’idée est bonne, mais c’est une idée occidentale proposé à des pays orientaux. J’ai bien peur que le changement de culture ait été négligé dans ce concept au risque d’accentuer le conflit que de le résorber. Mais bon, ce n’est qu’un avis ;) !

    J'aime

Commenter l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s