La Gay Pride fait son lobbying


On le sait, La Marche des Fiertés est une manifestation annuelle permettant à des milliers d’homosexuels, bisexuels et trans, de revendiquer leur légitimité aux mêmes droits que tous citoyens et prône la tolérance pour tous.

Pour la petite histoire, saviez-vous que cette manifestation se déroule chaque année aux mois de mai-juin en hommage aux émeutes du Stonewall le 28 juin 1969 dans la Christopher Street à New York, et qui sont célébrées depuis comme le Christopher Street Day ou Gay Pride.

Intervenant au beau milieu des campagnes présidentielles de 2012, la Gay Pride 2011 se veut cette année plus politique que jamais.

La loi autorisant le mariage gay venant d’être votée dans l’État de New York aux États-Unis, le sujet s’avère de plus en plus épineux.

Bien que majoritairement supportée par des élus de gauches -Bertrand Delanoë, Jean-Luc Mélenchon, Marie-Georges Buffet, Eva Joly-, le message est clair: « En 2011 je marche, en 2012 je vote« . Autant dire que les voix de la communauté gay iront au plus offrant si l’on peut dire, au moins, au plus crédible et engagé.

Déçue des promesses non tenues de Nicolas Sarkozy, faites pendant sa campagne électorale, qui proposaient la création d’un pacte d’union civile pour les couples de même sexe, la communauté gay attend aujourd’hui davantage des prétendants à la présidence.

Cette marche sur fond politique et sous couvert -heureusement- de bonne humeur et d’entente cordiale, visait donc surtout à rappeler aux intéressés de ne pas minimiser le poids (800 000 participants) de l’électorat gay, qui lui, n’oubliera pas de voter en 2012.

Le lobbying est une technique de communication par laquelle des groupes de personnes les lobbyistes exercent une pression sur les différents acteurs du système décisionnel, dans le but d’obtenir des décisions qui sont favorables à l’intérêt d’une organisation, ou plus globalement, à l’intérêt général. Ces pressions peuvent prendre de multiples formes: information, argumentation, conseil, appel à l’opinion public, livre blanc. Il existe deux types de lobbying, vertueux et honteux. Dans le premier cas, le lobbying vise un intérêt public, général, dans l’autre, il vise à servir essentiellement les intérêts de personnes ou entités spécifiques, souvent dans un but financier.

Ici, il s’agit donc d’un lobbying vertueux, puisqu’il vise à faire évoluer les choses dans l’intérêt de la communauté gay tout entière, et en phase avec la réalité de la société actuelle. Un lobbying aux enjeux majeurs, car au-delà du simple mariage gay, l’association Inter-LGBT (Interassociative Lesbienne, Gai bi et Trans) à l’origine de cette manifestation, revendique également le droit d’asile pour les personnes étrangères victimes d’homophobie dans leur pays, la dénonciation des discriminations face à l’emploi et la lutte contre le renvoi dans leur pays d’origine de personnes porteuses du VIH.

La Gay Pride semblait poser cette année la question suivante: comment revendiquer la France comme le pays laïque et respectueux des droits de l’Homme par excellence, si dans les faits, certains droits demeurent encore bafoués et en totale contradiction avec la constitution même du pays?

Publicités

Commenter l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s